Travaux pour trompette, ordinateur, enregistrements, bricolages et autres bruits.

malexism Finon 2012-2013

Morceaux improvisés, non écrits en tout cas, sur des matières sonores préparées, ou sculptées après. Cette série d'enregistrements est la première depuis 8 ans (Iraq - 2004). Années consacrées essentiellement au travail physique et acoustique de la trompette. J'ai voulu, pour renouer avec la "composition spontanée" mais enregistrée, me limiter à des manipulations plus simples qu'autrefois, parfois plus épurées aussi, et sans peur du "petit air mignon". Finon est le nom du lieu (Villandraut, Aquitaine, France) où j'ai réalisé ce travail.

télécharger l'album au format zip (40Mo, 11 morceaux, livret Acrobat PDF).

01 - On Landes

Petit air improvisé à la sourdine, micro rapproché. Le fond, très présent au début en guise d'accompagnement, se fait plus discret à mesure que la mélodie se déroule.

02 - La coupe Schroëder (petite fin)

Une construction rythmique improbable, une basse monocorde, une trompette en retrait... C'est le son, aigu au début et qui descend ses gammes, qui est le véritable soliste.

03 - Désolé pour le retard - II

Des filtres privilégient certaines fréquences en fonction des attaques et des amplitudes des notes de la trompette (mute). Cutoff, noise gate, delays et feedbacks... Ces filtres permettent de sculpter le son en direct, et ici, le jeu consistait à provoquer ces résonances.

04 - On verra

Une trompette plus simple et sans trop d'effets (réverbération courte). Je voudrais parvenir à improviser comme ça des kilomètres, mais il faudrait que mon souffle soit plus sûr ! L'accompagnement est composé a posteriori sur ordinateur. L'air semble un peu triste, mais il est seulement doux. Le titre est un clin d’œil à mon fils.

05 - Essai à écouter (ou pas)

Trompette mutée, distordue, jeu haché, sur une boîte à rythme idiote. Point.

06 - Bellum

Une accumulation de pétards, de feux d'artifices, de fusillades et de bombes, un son continu typique de la FM des années 80 (imageant une sirène grave ou des Doppler d'avions et de missiles). Un chorus exagéré sur la trompette et un délai gauche-droit faisant office de rythme. Rappel d'une comptine enfantine pendant que tombent les bombes.

07 - Piège à lapin

Ce morceau ressemble plus à ceux des années passées : un paysage sonore où chaque son, spatialisé, en mouvement, est assez descriptif pour participer au dessin du tableau. La trompette est comme la voix off, le narrateur. Le titre n'a aucun sens ; je ne sais pas pourquoi ce titre.

08 Sur les clous

Le rythme est tout de même un support, et qui confère une belle énergie ! Sur une chaussée à trois voies, mieux vaut traverser sur les clous.

09 - Oui et non

Ici, le jeu a été très spontané, dès les premiers essais de cette configuration d'effet. Une espèce d'horreur organique, un cri ou des plaintes, grâce au jeu étendu qui consiste à pousser les pistons de la trompette à mi-course, au dixième de millimètre, et le son se met à articuler une voix improbable. Ce fut un grand plaisir ! Que je n'ai jamais su reproduire. C'est aussi ça l'improvisation.

10 - Petite enclume

Retour à un petit air plus sain, sur un rythme léger. Cymbales et basse ajoutées après.

11 - Empreinte carbone

L'intérêt du bourdon, même oscillant pourvu qu'il reste sur sa seule note, c'est de permettre un jeu sur l'idée de lui tourner autour, s'en éloigner mais pas trop, y revenir, repartir, insister, se taire, reprendre.

enregistré sous Reaper et Audacity.

page modifiée le 23 mars 2016 à 15h35       Creative Commons by-nc-sa