Ultima Thulé

Nouvelle de science-fiction. 90 000 caractères. 15000 mots.

Dans trois cents ans, un vaisseau spatial d'origine humaine, son IA qui gère tout à bord, et son équipage très assisté, abordent l'astéroïde Ultima Thulé, à la frontière du Système Solaire. Ils y récupèrent la fameuse pyramide détectée lors du passage de la sonde New Horizon en 2019. Cet artéfact, étrangement presque deviné par Arthur C. Clarke dans sa nouvelle "la sentinelle", à l'origine du film "2001 l'Odyssée de l'Espace" de Kubrick, s'avère être à la fois une bibliothèque contenant les quatre milliards d'années d'histoire du Système Solaire et de ses civilisations intelligentes, et un outil de contrôle surprenant.

On y lira l'histoire, les évolutions, les symbioses, et les disparitions successives des espèces suivantes : des cyanobactéries (ou algues bleues), des méduses, des fougères géantes, des reptiles, des dinosaures, des termites, et des hommes.
L'histoire humaine ancienne et récente s'inscrit tout à fait - à une originalité près - dans le grand mouvement du vivant.

(mars 2019)

Demandez le texte complet et cadeau en e-mail -> mailto:marc [arobase] malexism [point] org?subject=UltimaThule, au format epub ou pdf. Retours critiques appréciés !

Incarnat

Nouvelle de science-fiction. 160 000 caractères. 29500 mots.

Dans un avenir lointain, la vie a presque totalement disparu de la Terre avec la fin de l'homme, qui s'est "uploadé". Les IA, héritières de l'humanité, lancent une série d'expériences de "download" pour tenter de comprendre en quoi la conscience et la pensée bénéficient de l'usage d'un corps et de ses sens.
Tour à tour incarnées lors de 24 séquences qui les confrontent à la vie, la faim, la peur, le doute, la maladie, la mort, le désir, l'amour, le sexe, et la pensée, les IA rencontrent des bactéries, un bébé et sa mère, les deux turcs mécaniques, un homme dégénéré, le tout dernier homme, Jésus et trois apôtres, Ulysse et Calypso, Ray Kurzweil mourant, un Homo Erectus et sa tribu, une Neanderthal et ses amants, Enkidu et la courtisane, un philosophe disciple de Diogène, Isaac Asimov rapidement et par erreur, des pieuvres qui s'accouplent, Tirésias, Zeus, etc., et enfin leur propre futur.

(avril 2019)

Demandez le texte complet et cadeau en e-mail -> mailto:marc [arobase] malexism [point] org?subject=Incarnat, au format epub ou pdf. Retours critiques appréciés !

Néphélée

roman de science-fiction.
495000 caractères. 84000 mots.

Après trente ans d'espace et de recherches infructueuses, un vaisseau spatial et son équipage trouve une planète "alternative" à la Terre qu'ils ont quitté moribonde. Quasi similaire à leur berceau détruit, vierge de toute espèce évoluée, sauf, peut-être, un nuage étrange mais semble-t'il inoffensif, les hommes ont enfin tout pour s'installer, heureux.

Pourtant, des difficultés surgissent vite, peurs, conflits. Après une guerre meurtrière qui divise l'équipage, tout le monde remonte à bord et le vaisseau quitte la planète... idéale.

(août 2000)

Demandez le texte complet et cadeau en e-mail -> mailto:marc [arobase] malexism [point] org?subject=Nephelee, au format epub ou pdf. Retours critiques appréciés !

Computer Siscie

roman de science-fiction en trois parties. Des êtres humains, des êtres de silicium, et autres... Paru - épuisé - aux Éditions Nestiveqnen (1998).

L'âge des Héros

nouvelle mythologique. Les "héros" vivaient sur Terre avant les Hommes (1996 - 14400 mots). Téléchargeable aux formats PDF (Acrobat) ou EPUB.

Porte-Feu

nouvelle, genre fantastique, puisant dans la mythologie grecque (octobre 1992 - 22600 mots), téléchargeable aux formats PDF (Acrobat) ou EPUB.

Yde & Aboubakar Tchindo

deux textes : une chronique de voyage et quelques photos (1992 - 2130 mots), puis une fiction inspirée par ce voyage (1993 - 6800 mots).

Une thérapie

nouvelle, genre SF. Un chat surprenant... (1990 - 4530 mots). A lire en ligne, ou téléchargeable au format PDF (Acrobat).

H & E.T

théâtre. Une pièce courte, genre SF. Un seul personnage (H) plus une voix off (ET), (2103 mots).

 
 
 

Le texte...

Le texte restera parmi les outils de communication humains le medium le plus efficace de transmission de la pensée, quelle soit tout à fait technique ou plus poétique.

Première transcription du langage, l'écrit conserve ses qualités même s'il a perdu et le geste, le son, et l'intonation ; et le langage est l'outil de communication humain par excellence, forgé par lui (avant lui !) et avec lui, il l'accompagne depuis des millénaires en divers langues et continuera demain, changeant, s'adaptant avec l'homme, s'adaptant à l'homme et au monde. Il peut tout ce que les images, les sons et les odeurs peuvent, et jusqu'au toucher, mais autrement, comme sublimé ou subverti, peu importe, le langage va à l'homme comme un gant.

Plus fort que le langage, l'écrit s'est affranchi du temps. Tu écrivais hier et je te lis aujourd'hui ; tu peux être mort et je t'entends encore ! Libéré du temps, mais du tempo du temps aussi : je te lis à mon rythme, je relis dix fois si je veux, je reviens en arrière ou je lève les yeux, la lecture adopte le rythme du lecteur, affranchie de celui du conteur.

La densité du texte est sa plus belle qualité que je veux défendre : le "coût" de l'écriture (le coût en temps, surtout) oblige l'écrivain à réfléchir, si bien qu'il écrit rarement deux fois la même phrase plus ou moins reformulée de peur de ne pas être compris ; à charge pour le lecteur de relire s'il le souhaite. Les spécialistes parlent de rapport signal/bruit dégueulasse, ou le premier donne le sens - le signal, le second tout ce qui parasite et noie le sens - le bruit.
Cette densité du texte apparaît comme une évidence lorsqu'une idée est exprimée en un paragraphe sur un bout de papier, tandis qu'il lui faut plusieurs minutes en vidéo, à grand renfort d'images et de sons redondants voire contradictoires, en tempo effréné et en rythmes imposés, imposés par le temps de l'attention... le temps qui justement nous a échappé et qu'on ne maîtrise plus.

Reste, après leur efficacité, la précision ciselée des mots, leur beauté...

Et enfin, le plus terrible à mon avis va bien plus loin que l'antienne expliquant comment la télé fait bêler. Toute l'horreur est que ce superbe instrument d'émancipation qu'est l'écriture, cette capacité à écrire et à lire fera demain la différence entre ceux qui maîtrisent leurs savoirs et contrôlent leur pensée, et ceux qui se perdent et se tuent en tutos vidéos, en films et séries délayées et confortables. La différence entre ceux qui maîtriseront et contrôleront... et les autres, contrôlés et maîtrisés.

page modifiée le 04 juin 2019 à 23h59       Creative Commons by-nc-sa