on va se promener

c'est au chien qu'on dit
"va chercher ta laisse
on va se promener"
(23 avril 2017)

>> iconoclaste >>

26 avril 2017 Jacques Roumain dit que le silence est le sommeil du bruit. Le silence bercé par Délira qui chante sans mots, à bouche fermée... à la façon des négresses (Le gouverneur de la rosée).

20 avril 2017 "Toutes choses étaient confondues ; vint ensuite l'esprit, qui mit l'ordre dans l'univers" (Anaxagore). Ainsi du Balzac que Rodin a voulu à peine sorti du bloc énorme et informe. Mais il y était déjà tout entier, en puissance. Ainsi de l'improvisation, lorsqu'elle commence en bruit, en matière brute, avant de s'extraire. Mieux : elle ne naît pas toute habillée toute armée, elle reste potentielle, non plus informe mais juste informée. Et in-finie, une proposition aux oreilles.

15 avril 2017 Certains matins, les bruits sont bruyants. "Pimpon pimpon" crie l'enfant ; et il fait tomber le camion de pompier en métal et plastique sur le carrelage.

11 avril 2017 Beaucoup d'arts procèdent par répétition et symétrie, accumulation et déclinaison. Surtout en arts abstraits donc en musique. On peut y distinguer une influence de la civilisation de consommation de ce qui plaît "naturellement" au cerveau : ce premier étonnement du nombre des grains de sable sur la plage, de l'accumulation immense des étoiles à l'approche de la Voie Lactée.

10 avril 2017 Le jazz classique fabrique des stars comme les musiques plus industrielles : des solistes devant les autres. Les autres sont souvent tâcherons, façonniers. Des "jazz" plus récents proposent réellement des jeux mutuels, où c'est l'ensemble produit qu'on écoute, plus que le solo, plus que l'expression individuelle.

>> lire la suite >>

Julie...

marc [arobase] malexism [point] org -> mailto:marc [arobase] malexism [point] org · Marc-Alexis Morelle · 1996-2017 · infos auteur

page modifiée le 23 avril 2017 à 15h16       Creative Commons by-nc-sa