la cellule procaryote

l'ascèse de la cellule procaryote
celle de l'origine
où tout est possible
tout est encore potentiel

à l'autre bout
l'homme matérialiste
son modèle pourrait
être l'ornithorynque

il a raté le coche
qui grâce à son corps
nu et sans spécialité
lui ouvrait tous les avenirs

le costard-cravaté est un ornithorynque
l'automobiliste est un ornithorynque
le comptable et le médecin
sont des ornithorynques
l'attablé est un ornithorynque
le dormeur est un ornithorynque
parce qu'il rêve
les pokemon et Yu-gi-oh
sont des ornithorynques
etc.


et c'est toi que

et c'est toi que j'aime et
c'est toi que j'aime et
c'est toi que j'aime et c'est
toi que j'aime et c'est toi
que j'aime et c'est toi que j'aime
et c'est toi que j'aime et c'est
toi que j'aime et c'est toi que
j'aime et c'est toi que j'aime et
c'est toi que j'aime et c'est toi que
j'aime et c'est toi que j'aime c'est
bien toi que j'aime car c'est toi que
j'aime puisque c'est toi que j'aime
je t'aime toi c'est toi que j'aime

je jure n'avoir pas copié-collé

compromissions

il y a une nuance entre
compromis et compromission

2 exemples
en matière d'environnement
Nicolas Hulot est financé
par le lobby du nucléaire

Al Gore est le fils de l'homme
qui a mis au point le réseau
autoroutier américain

compromis
ou compromissions ?


de la ville

j'ai retrouvé
le goût
de la ville


un nouveau monde

demain
c'est un nouveau monde
qu'on commence


sur le bord de tes lèvres

mes mains sont un tissu
un enfant son chiffon
sur le bord de tes lèvres


trois vers et quatre pas

vers toi pas à quatre pattes
trois verres et à quatre pattes
trois vers et quatre pas
trois vers et pas quatre
quatre pas vers toi

c'est ainsi
humain
amour
regain

quatre lettres encore
pour quatre mots quatre vers
et j'aurai tout dit

viens !


trois vers et pas quatre

je veux te montrer
ce que mes yeux mon coeur voient
te rendre surtout
ce sentiment puissant
et doulouheureux
à cause ou grâce à toi

C'est toujours
les deux mains occupées
que le nez gratte

Regarde, souris, ferme les yeux, respire
tu n'as besoin de rien d'autre
tu me tends ce piège désirable
c'est ton charme, c'est ta magie
tes mains dans les poches

trois vers et pas quatre
se sont glissés par erreur
dans ce poème
et qui gâchent tout

je disais
ta magie...

c'est toi


les actionnaires sont des anges

capitalisme
et religions
sont petit frère
et grandes soeurs

tous investissent (présent)
pour tirer bénéfices (futur)

le capitalisme
est donc transcendant
ses bénéfices font son paradis

et les actionnaires
sont des anges


cadeau de Dieu

Dieu mériterait
que j'y croie
juste le temps
d'un cadeau de Dieu

un porche dans son jardin

voulant synthétiser
deux philosophies
il mettait un porche
dans son jardin
mais ne savait plus
qui il était


bla bla bla

bla bla bla
et blablabla
et bla bla bla
et blablabla

Beeeeeuh !


le cachet de la Poste

le cachet de la Poste
me fout les foies


un doigt au stress

juste

faire

un doigt

au stress


viendras-tu ?

viendras-tu
avec moi
à la montagne ?


un futur reptile

pourquoi
cette femme-là
me fait-elle penser
à un futur reptile ?


Athéna distante et réfléchie

l'Athéna
distante et réfléchie
une beauté terrible
à éviter absolument

l'horreur prend forme

l'horreur prend forme
ainsi que je n'existe
plus pour personne

mais
quelle liberté aussi !

le doigt dans la prise

le doigt dans la prise

dieu n'existe pas
car il n'aurait pu résister
à la tentation de créer
un être plus puissant que lui
et qui l'aurait nécessairement
défié


Nous sont des autres

contre l'individualisme
disons maintenant
"nous sont des autres"

plus d'odorat

je n'ai plus d'odorat

maintenant
j'aime les autres

silences sur la Terre

ces 50 derniers
millions d'années...
il y a eu
de longs silences
sur la Terre

le Christ énergie

après
la Fée électricité
voici
le Christ énergie !


question de convictions

mocherons
et laidetés

c'est une
question
de convictions


Aristote jouait

je vous le jure
Aristote jouait
de l'orgue Hammond

et Platon... Platon ?

et Platon... Platon ?
Catch them all !

Plotin aurait pu

Plotin
aurait pu
se contenter
de puer
des pieds
pour servir
sa philosophie


bonne intelligence

vivre
en bonne intelligence
implique
de faire l'idiot

l'amour doux l'amour fort

dans les regards
je devine les pensées
mais ne les lis pas

Loin derrière
la scène du présent
se disent
l'amour doux l'amour fort
et la mélancolie
de quinze ans

mais aussi l'attente
et tout cela
et l'indescriptible en plus
dessine la beauté
des visages
et leurs horreurs reflétées
aussi


une équation économique

mais votre maison
ne serait pas
qu'une équation
économique

n'est-ce pas ?

les vieux sont jaloux

le monde se délite
et c'est normal :

les cercles vertueux
profitent à ceux qui y entrent

tandis que les vieux sont jaloux

beau teint de cendre

le Soleil m'absente
la Lune, sa présence
irrégulière, inhabituelle
beau teint de cendre

printemps salaud

printemps salaud :

la mésange
est jeune veuve

elle ne chante plus
ou presque
quelques fois
pour ses oeufs
qu'elle couve encore

elle court au désastre


les nombres folie

les nombres
sont la folie
de l'homme
mais les nombres
ont-il
leurs contraires ?


les nombres poètes

la traversée fut un mauvais voyage

nous étions une ligne nuancée
et néanmoins synthétique
et bleue convenable
à peu près droite

tout autour
ce n'était que prairies de nombres
féerie de symboles

des équations sinueuses
d'une tendresse mathématique
un peu froides mais sincères
nous adressaient des signes d'intelligence
voire de sympathie.

les autres semblaient apprécier
j'étais inquiet pourtant

j'aurai voulu être d'algèbre et non de sang
géométrique et moins osseux
sensible de cette sensibilité là

je fis un effort pour me rasséréner
mais les horizons reculèrent soudain
dévoilant des plaines et des montagnes
de tracés idéaux
des canevas intriqués
de connexions complexes
des flux de calculs normés
des inductions gordiennes

l'angoisse me submergea
je ne comprenais plus rien

notre ligne – nous –
vira au bleu intense
trait de lumière distinct
dans ces paysages mathématiques

j'abandonnais
ne cherchais plus à saisir les pourquoi
je me laissais enfin porter
comme on s'assoie, comme on soupire
porter par ces mariages numériques

et c'est seulement à partir de cet instant
que je commençais à entendre
la poésie des nombres
nombres que j'avais cru devoir comprendre
et apprendre
avant de pouvoir les aimer

ils étaient tous des nombres agréables
comme des ombres portées sous un soleil trop chaud
comme un abri tiède sous un vent trop froid

c'était les nombres et leur logique
et c'était une possible poésie

vidéo

<< 18 17 16 15 14 13 12 11 10 9 8 7 6 5 4 3 2 ...

page modifiée le 08 aot 2016 à 14h29       Creative Commons by-nc-sa